Créer un site internet

.


fort National

.

Portrait

.

Alors que vient d’éclater la guerre de la ligue d’Augsbourg opposant la France à une grande partie de l’Europe, Louis XIV craint que Saint-Malo, un des premiers ports du royaume, ne soit la cible des navires anglais et hollandais. Il confie alors à Vauban le soin de renforcer les remparts de la cité corsaire, et d’installer un système de défense côtier.

En 1689, celui-ci nomme Jean-Siméon de Garangeau, “ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malo”. Son travail consistera à protéger la riche cité malouine, côté mer, contre les attaques anglaises, grâce à un système de bastions et de batteries de canons placés sur les îles avoisinantes, depuis le Cap Fréhel jusqu’à la pointe de la Varde.

On lui doit notamment le fort National, les forts de l’île Harbour, de la Conchée, du Petit et du Grand Bé, de l’Arboulé, la tour des Ebihens, ainsi que le réaménagement du fort Lalatte et de la tour Solidor.

 

*

Ensemble forts

 

 

*

 

Philippe Saint-Marc

passeur de mémoire

Psm

patrimoine de la Haute-Bretagne

.

 

 
×